CHAMPIONS LES COSTOS

magnifique week-end de course avec nos Costos..

à l’ultra trail des Coursières ils étaient 5 Costos et nos filles ont été au TOP: Cess seconde et 13ème au scratch et Isatop 204 mais 3ème V2! Nos gars n’ont pas été en reste car Denis se classe 12ème (heureusement qu’il est blessé!) et Gigi 85 ème tandis que Matt s’octroie la 153ème position…et Jeanglof aurait il couru sous un nouveau pseudo? Bravo encore

Le p’tiot était de sortie pour tester les jambes sur fond de fatigue et hop comme de rien, vainqueur du trail de Morbier avec 1600 d+ et 35 kms avalés en 2 h 50!

Quel plaisir pour les présidents et coachs!

Vous aimerez aussi...

18 réponses

  1. Manu dit Alex dit :

    Wahou !! Vous assurez tous !!
    Bravo à vous ! Vivement début juin, ça promet !! :mrgreen:
    Ça donne de l’envie pour bien se préparer !!!

  2. DOM dit :

    Salut les costos,
    Je me joins à Manu pour féliciter les costos du week-end, le plaisir est toujours partagé de voir ces performances réalisées!! Un grand Bravo à tous.Bonne récup.
    A très bientôt Bises

  3. Ti Manu dit :

    Salut les costos,
    Je me joins à Manu pour féliciter les costos du week-end, le plaisir est toujours partagé de voir ces performances réalisées!! Un grand Bravo à tous.Bonne récup.
    A très bientôt Bises
    Hasta la vista 😉 😛

  4. La Mouette dit :

    Bonjour à tous les Costos,
    Je dois commencer par vous dire merci pour tous vos messages d’encouragements et de félicitations, ça fait vraiment plaisir car cet ultra n’a pas été simple. Mais j’ai l’impression de dire ça à chaque fois en fait, c’est peut-être la distance qui fait que ce n’est jamais simple 😆
    Le week-end a commencé par un changement d’habitude puisque nous avons fait faux bonds à nos éternelles pâtes bolo en allant manger une pizza au resto du camping. C’était chouette, on a bien rigolé tous les 4 et franchement on ne s’attendait pas à tous en chier autant le lendemain .
    Bref pour vous résumer vite fait, les 30 premiers kilomètres étaient vraiment sympas et la suite était hard. Les sensations n’étaient pas vraiment là et les jambes se remplissaient d’acide lactique dès le moindre faux plats m’empêchant de courir. Le seul truc chouette c’est qu’on a pu faire une course en famille. Denis a encore eu ses problèmes gastriques mais moi aussi donc on s’attendait quand on faisait pot pot 😛
    Le paysage ressemblait à celui de chez nous avec des montées un peu plus longues. Le balisage était vraiment top même un aveugle ne pouvait pas se perdre 😉 et le principal objectif que chacun de nous s’était fixé a été atteint. Nous sommes tous finisher et nous avons tous, les 5 points dans notre poche.
    Voilà, le trail des Coursières ne restera pas dans mon esprit comme une apothéose mais nous avons quand même eu quelques bons moments et c’était vraiment chouette de se retrouver à 6 Costos sur la ligne de départ d’un ultra. Vivement le trail du Brevon (pas pour la course bien sûr ).
    Bisous à tous et merci encore d’avoir été présents par la pensée (Titi, il manque un emoji cœur)

    • Isa dit :

      Tu es vraiment la tueuse du Team Cécile. Je suis admirative. Et comme tu dis c’était sympa de se retrouver tous sur le départ. Récupère bien et encore bravo pour ton podium. Des bisous.

  5. Isa dit :

    Coucou le Team, un peu de lecture vous tente ? Voici mon vécu sur l’ultra des Coursières, des bisous.

    Arrivés vendredi soir sur notre lieu d’hébergement chez Jean-Christophe (dit JC du Team Monot), dodo à 22h et réveil enclenché pour 1h20. Ce fut donc un tout petit repos, le réveil sonne au moment où tu t’endors.
    Je prépare mon p’tit dej que je mangerai dans la voiture, une bonne gâchée de son d’avoine, que je regretterai très vite d’avoir ingurgité.
    Nous voilà donc partis avec JC et Jean-Marc à 2h pour une arrivée aux dossards à 3h. Nous prenons le temps de se préparer, nous donnons nos sacs pour la base de vie, pas de stress, le seul objectif est de clôturer. Cécile, Matt, Denis et Gigi nous retrouvent dans la salle, le temps d’une photo groupée et hop nous voilà dehors. Le briefing est court et clair, avec une bonne récompense si tu es finisher : faire sonner la cloche. Alors ça ! ça m’a plu dès le départ, et c’est devenu mon objectif « ludique » : « JE VEUX FAIRE SONNER LA CLOCHE ».
    Je pars avec JC tranquille. Très vite je regrette le p’tit dej, une boule à l’estomac me tient, je me sens lourde, quelle bêtise d’avoir mangé à 2h du mat. Je me raisonne en me disant qu’il va bien falloir 2 heures pour que cette sensation de lourdeur passe et ce fut le cas. Avec JC jusqu’au 23ième, dans une montée on se perd de vue pour ne jamais se revoir de toute la course. C’est en arrivant à mi-parcours que Fred m’apprend qu’il est devant moi, je ne l’ai jamais vu me doubler ???? comme quoi on est vraiment dans une bulle.
    La première partie est roulante comme indiqué sur le papier, je pense à Cécile qui doit se régaler, elle qui était stressée au départ, cette partie a du la mettre en confiance.
    Ça monte, ça descend, sans grosses difficultés. Au 32ème Matthieu me double, nous échangeons quelques mots, il file devant. Les quadriceps commencent à réagir pour devenir carrément gênants dès le 40ième km. Je déguste dans chaque descente, aie aie aie………. Et heureusement les descentes ne sont pas trop techniques. Sans bobo je suis certaine (même nulle en descente), j’aurais réussi à faire quelque chose de « bien » mais là, impossible.
    Nous traversons beaucoup de villages, des fermes, je prends le temps parfois de regarder le paysage mais pas plus, ma tête est prise par mes quadri. Je n’ai jamais vu un habitant dehors, que des vaches, vraiment des bleds paumés…………..tout est vert autour, très vert.
    Ma montre tiendra la charge jusqu’à la base de vie (59,800 kms en 8h07).
    Base de vie où j’espérais trouver Fred mais non pas encore arrivé. Tant pis, je fais sans lui, je décide de me poser une ½ heure, je sais que la seconde partie est moins roulante. Y en a qui dorment, wahou moi j’aurais du mal. Je n’ai même pas faim, je change chaussettes, chaussures, je masse les quadri, je recharge les gourdes et il est déjà l’heure de repartir. Petit coup de fil à Fred, il sera au prochain lieu de passage, voilà une bonne nouvelle.
    Ma montre n’indique que l’heure et je ne sais plus combien de temps j’ai mis pour retrouver Fred au Barrage de la Gimond, mais j’étais contente de le voir, même si c’est très bref ça fait du bien. Allez !! on se revoit au prochain point de passage, « à tout à l’heure ». J’ai fait toute la fin de course avec ce seul leitmotiv « Fred au prochain ravito ». Encore et toujours des montées, des descentes aie aie aie et comme si les choses n’étaient pas assez difficiles, voilà la flotte et ça tombe, ça tombe, j’arrive au gymnase d’Aveize trempée, frigorifiée…….. heureusement mon sauveur est là, j’enfile du sec, il me masse vite fait et je repars « à dans 11 kms ».
    Quand j’arrive à Montronant (90ème) j’en ai vraiment plein le dos, ras le bol, j’ai hâte que ça s’arrête. Fred m’encourage « allez tu tiens le bon bout ». Le Lac du Ronzey (97ème je crois) arrive vite finalement, et dans la tête ça commence à aller autrement, il n’y a plus qu’UN RAVITO à rejoindre, ça devient bon. Yeeees bientôt la cloche.
    Ce ravito de Bellevue m’a vraiment rappelé le Cade aux Templiers, tant sur l’arrivée que sur le départ, je me suis retrouvée en octobre 2018 d’un coup d’un seul, une ressemblance dans le relief, la difficulté et surement le même ras le bol aussi LOL.
    Juste le temps de charger les gourdes, d’enfiler la frontale et zou je repars, il faut maintenant en finir. Un mec m’a mise en confiance, la descente jusqu’à St Martin n’est pas une descente de ouf (ah ben heureusement avec mes quadri qui n’en peuvent plus) mais j’en entends 2 autres dire « il faut 2 heures pour descendre » ; bouh……….. 2 heures cela me semble interminable, allez go go, y a plus le choix faut y aller, il me semble qu’il est 21h15 quand je quitte Bellevue. Et à nouveau il flotte. C’est dingue cette force que tu chopes quand tu sais que tu arrives au bout, chaque foulée te rapproche de la ligne d’arrivée, et cette cloche, la voilà qui arrive bientôt……… et à 22h58 je la touche du bout des doigts.
    Que résumer de cet ultra ? belle organisation, bénévoles super sympas, super basilage (impossible de se planter), ravitos au top, bien fournis mais promis c’est pas moi qui aurai tout mangé, je n’ai quasiment rien touché. Le parcours m’a semblé le même tout au long, pas mal de bitume, la météo aura été moins pire que prévu. Des quadriceps en feu qui m’ont empêché de prendre du plaisir et qui ont contribué je pense à ce que je puise dans les réserves pour terminer, je clôture donc « dans le rouge ». Récup méritée. Le cadeau finisher : une belle doudoune. Merci à tous pour vos messages d’encouragement, merci à mon chéri pour son assistance, cela est tellement précieux. A très vite pour de nouvelles aventures. Des bisous.

  6. l'homéopathe dit :

    Salut les costos,
    Je me joins aux 2 Manu et à DOM pour féliciter les costos du week-end, le plaisir est toujours partagé de voir ces performances réalisées !! Un grand Bravo à tous. Bonne récup.
    A très bientôt Bises
    A Prestu

  7. Bidou dit :

    Hello la bande de Costos du trail des coursiers
    Sur le suivi live on avait l’impression que tout allait super pour vous tous. C’est sûr que dans un canapé on ne ressent pas la fatigue . 🙄 🙄
    le sport c’est bon pour la santé maintenant il faut récupérer. 😛
    Bisous. Les bidous

  8. Ti Manu dit :

    Des vrais dinguos ces COSTOS….BRAVO vous êtes trops forts…
    Hasta la vista

  9. Seb dit :

    Bravo à tous les costos pour ses belles performances, tous finisher au top .
    Désormais place à la récup.
    Bisous

  10. Xav dit :

    Bon pas mieux que tous les autres , des vrais dingos ces costos…il a raison notre Titi.
    C’est cool vos commentaires …vos courses et tout le reste.
    Des bisous 😛 😛 😛

  11. Jess dit :

    J’aaaaaaadoooooore vous lire ! 😆
    Encore BRAVO, après multiples félicitations à tout les dingues de cet ultra !
    Une pensée pour Jean Marc, bravo pour ta course, malgré les blessures tu as fais un sacré parcours !
    Bon Cess et Isa nous ont donné de la lecture (et c’était chouette!), mais on attend les timides maintenant 😛
    Vive les amis 😛 , vive les costos
    Bisous

    • Jess dit :

      Oups il n’y a pas que l’utra 🙄
      J’ai oublié le p’tiot jeunot ! Bravo aussi, on le sait que tu es “costo”
      on attend de goûter la meule 😉 lol

  12. Pat Z dit :

    Bravo à vous tous, super course et super récit !! Le team a été une nouvelle fois bien représenté !! Félicitations.
    Pat Z

  13. Gio dit :

    Que dire de plus vous avez tout dit ,vous êtes vraiment des Costos.
    ça fait vraiment plaisir de vous lire .
    Bonne récup à vous tous bien mérité. 😀

  14. Girardot dit :

    Salut les Costo, le team peut être fier de ces filles fortes avec un cœur en or. Pour ma part, je suis assez content de ma course, mais ça il m’a fallu 2 jours pour m’en rendre compte. J’ai pris le départ pas très rassuré car j’avais un manque sévère d’entraînement. En plus ça manque cruellement de montée, alors faut tout le temps courir. Je me suis bien demandé ce que je foutais ici. Du bitume, des vallons, des vaches et les paysans qui ont étalés du purin partout. 112,4 bornes d’odeur de mer….. j’avais la nausée. J’espèrais mettre les pieds dans de la neige ou passer sous un télésiège. En vain. Comme Isa, j’ai beaucoup pensé à la cloche. Dans les moments de moins de bien quand on est pas bien, je pensais à toi Xa et j’ai allumé mon téléphone. Les messages m’ont redonner de la force.
    Ah tiens !!! Des sapins, c’est cool. Quand j’ai regardé ma montre et que j’avais de l’avance par rapport à ce que j’espérais, alors y avait qu’à avancer pour finir. Pour moi, c’était que du positif.
    J’ai fini avec pleins de filles du 23 km que j’ai impressionné avec mon dossard du 111. Alors le torse bombé, le coq courait devant ses poules pour les emmener jusqu’à la fin.
    Mais le poulet a du se surestimer, car 2km avant l’arrivée, c’est les filles qui m’ont tirés car j’en pouvais plus. Mais la ligne arrive, la cloche, Cess et Denis m’attendent et je suis pas heureux, j’ai froid et je suis vraiment pas bien. Je n’ai pas savouré ce finish.
    Merci le Team Costo, Cess , Denis, Mathieu et Isa. Grosse pensée à mon coach personnel
    Je te dédie cette course Xa. Une pensée, un pas , une arrivée. Vive le trail et le dépassement de soi même…Tchuss

    • Isa dit :

      Bravo pour ce joli commentaire, et pour ce finish inapprécié mais finish quand même ! et je confirme les fosses à purin on en a croisé de toutes les senteurs, je n’avais pas osé le mentionner LOL. Bonne récup surtout. Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question   Razz  Sad   Evil  Exclaim  Smile  Redface  Biggrin  Surprised  Eek   Confused   Cool  LOL   Mad   Twisted  Rolleyes   Wink  Idea  Arrow  Neutral  Cry   Mr. Green