Homéopathes…mais pas dans l’effort !

Salut les Costos,

Après 3 mois de préparation j’ai pu enfin me tester sur le 25 kms du Trail des Alpes Maritimes qui est particulièrement intéressant grâce au 1 400m de dénivelé positif + 1 400 en négatif.

Je n’ai pas beaucoup d’expérience sur ce type de distance et je sais que j’ai travaillé sur mon point faible (la montée) et que j’ai plutôt des bonnes sensations en descente. Sachant que le profil de la course nous embarque dès les 1er mètres dans une ascension qui nous fait prendre 1000m en 6km. Mon objectif est donc de ne pas trop puiser dans cette première montée pour pouvoir garder du jus pour le reste de la course et pourquoi pas essayer d’attaquer dans les descentes et sur les relances.

Sans trop de repère, je me fixe un objectif de moins de 3H00 même si au retrait des dossards, je rencontre un athlète du Team STC (bien plus fort que moi) qui pense pouvoir le réaliser en moins de 2H30 d’autant plus que la météo va peut-être rendre le parcours plus difficile.

Au départ, je me mets aux avants poste, et je me dis qu’il faut trouver un bon groupe pour pouvoir faire la montée dans un bon rythme. Au fil des kilomètres, je me rends compte que je suis bien, que l’ascension est déjà bien entamée et que j’arrive bien à suivre le groupe. J’ai même la sensation d’être mieux que les autres coureurs du groupe mais je reste calmement derrière, tout en restant à l’avant du groupe pour pouvoir suivre si jamais un coureur tente de décrocher.

Au bout de 5km de course, je me rends compte que tous les coureurs du groupe commencent à souffrir et je profite de bonnes sensations pour prendre le large, j’arrive donc au sommet en ayant creusé l’écart et je suis à ce moment 13 ou 14ème et plutôt serein d’avoir passé cette 1ère difficulté sans encombre.

Je commence alors à dérouler avec l’objectif de rattraper les 2 coureurs que j’ai en vue car je pense rentrer dans une partie de course qui va être à mon avantage avec des descentes et des relances. Je me dis rapidement que les descentes sont quand même très techniques et je commence à me rendre compte que le niveau est effectivement relevé quand j’entends un bruit sourd derrière moi et je vois que c’est un des concurrents qui étaient en difficulté à la fin de la montée et qui était en train de descendre à un rythme que j’ai essayer de tenir dans les parties rapides et je repasse même devant sur une petite ascension.

Arrivée dans la grande descente qui va nous permettre de redescendre 1000m en 6km, je me fais rapidement dépassé par le même fou furieux et je me dis que je ne vais pas prendre de risque supplémentaire car j’étais déjà dans un bon rythme de descente. Moi qui aime la descente, je suis servi et même presque trop car je n’ai jamais fait une descente aussi dure de ma vie d’autant plus que la pluie a bien pimenté la partie. Je déroule en faisant attention à ne pas faire renaitre mon vieux surnom de “cheville de cristal”, et je prends à chaque fois un coup de bambou quand arrive d’autres fous furieux qui descendent comme si le terrain était plat; dont un qui se permet en plus de rigoler sur une glissade sur laquelle tu as 8 chances sur 10 de finir aux urgences…

J’arrive donc en bas de cette descente infernale à la 20ème place avec les jambes en feu et beaucoup moins serein qu’à la fin de la montée.

Il ne me reste alors que 6 kilomètres qui vont alterner petites descentes, petites montées et partie plate mais bizarrement, je n’ai plus les mêmes sensations et les petites montées me paraissent être une montagne et les parties plates en montée… J’essaie de maintenir le rythme car à ce moment de la course je suis encore sur des bases qui peuvent me permettre de finir entre 2H50 et 2H55 si j’envoie sur le retour. Malheureusement, mon manque d’expérience sur ce genre de distance va se ressentir et je commence à avoir des crampes qui ne permettent pas (encore une fois) de terminer fort.  J’avais beau me répéter “quand t’es fort t’es fort” …

Je me fais encore doubler par quelques concurrents sur toute la partie plate de fin course car j’alterne entre course et marche à cause des crampes et je sers les dents pour finir dans mon objectif de 3H00.

Je termine à 3H00 et 23 secondes (malgré un sprint au finish pour ne pas dépasser la barrière psychologique) à la 24ème place au scratch et 11ème Sénior (1er en Vétéran 4 sur le papier suite à une erreur de leur part sur mon année de naissance) 😉

En ce qui concerne Cécile, elle s’est également régalée dans sa 1ère expérience sur la randonnée de 12km avec un dénivelé de 600m positif. Elle était partie avec l’objectif d’arrivée au bout (en se sous-estimant depuis plusieurs semaines en disant qu’elle n’en n’était pas capable) et elle a changé d’objectif au cours de la course lorsque le dernier du Trail de 13km a voulu la doubler. Son tempérament de compétitrice a pris le dessus et elle s’est alors mise à courir pour ne pas se faire dépasser et elle a changé son objectif en se disant qu’elle pouvait finir en 2H30. Je l’ai donc vu arriver en courant sur la ligne au bout de 2H30 tout juste sans son amie qui était parti avec elle (et qui est donc arrivée 10 min après) et avec qui elle devait faire le parcours en randonnée tranquillement. Mais bon “quand t’es fort t’es fort” et y a plus d’amis qui tiennent…. 🙂

Désolé d’avoir été un peu long mais c’est difficile de vous faire un court résumé d’une expérience aussi extraordinaire.

La famille Homéopathe.

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. franck le lapin dit :

    oufffffffffff il y a longtemps que je n ai pas lu un roman ( les aventures de la famille homeopathe tome 1 ) j attend le 2 avec impatience !!!!

    • olivier (l'homéopathe) dit :

      Je suis content de savoir que ça te permet de lire un peu… Jusqu’à aujourd’hui t’avais du mal à lire le nom d’une marque ou d’un produit jusqu’au bout… 🙂 C’est un peu comme une petite victoire de plus pour nous de t’avoir aidé en ce sens !!! A vendredi.

  2. Pat Z dit :

    Bravo Olivier, tu as bien géré ta course de bout en bout. Tu t’es bien préparé cela se sentait lors de notre dernière sortie. Eh bien comme dirait Franck, vivement le tome 2 !!Félicitation également à Cécile, c’est bien elle commence à se mettre à courir, il faut qu’elle vienne il y a un petit groupe de fille qui se forme !!

  3. Jess dit :

    Bravo a la famille Homéopathe. Bien contente de vous lire, récit très intéressant. Bravo a Cécile, c’est super ce que tu as fais et pour une première, c’est génial !
    Et oui manque de confiance en soin, je te comprends, je suis pareil ! on en discutera et à l’occas, on essayera d’aller courir ensemble si tu veux.
    Les hommes feront 20 tours de lac, pendant qu’on en fera 2 … Enfin, je parle pour mon niveau, je ne connais pas le tiens !
    A vendredi
    Bis

  4. Ti Manu dit :

    Ouahhh !!!

    Tu as raison c’est une super expérience et en plus on à la chance de le partager…!!!
    On entends souvent qu’il faut pendre du plaisir pendant les courses….cela ne dure jamais…mais ça viendra….!!!
    Punaise quel bon en avant, ça commence à envoyer…enfin pas longtemps…mais ça viendra..aussi…et puis c’est le t-shirt qui transcende….comme dirait Lolo…si tu vois ce que je veux dire…!!!!
    Non plus sérieusement, respect mec !!! T’es fort et cela va continuer dans se sens…1400m+ sur 25 bornes ça cause déjà…si je pouvais en faire autant…!!!! Je signerais tout de suite…!!!
    Bravo à Cécile pour ses débuts prometteur…quelle compétitrice…ça va la transcender et motiver pour la suite…

    Encore bravo
    Bises
    Ti Manu

  5. Xav dit :

    Salut les copains.
    Bravo pour vos course respective la famille d’Homéopathe .
    Ton surnom de cheville de cristal n’est plus! Tu as bien bossé, et voilà!!
    Merci pour le récit et à vendredi.
    Xav

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question   Razz  Sad   Evil  Exclaim  Smile  Redface  Biggrin  Surprised  Eek   Confused   Cool  LOL   Mad   Twisted  Rolleyes   Wink  Idea  Arrow  Neutral  Cry   Mr. Green