Un weekend bien Costo…

ils ont été, pardon elles ont été monstrueuses!!

Des résultats bien mérités après cette saison d’entrainement, les filles sur le relais de l’UTCO ne sont jamais allées aussi vite et finissent une superbe relais, idéalement lancé par Cécile relayée par Marie Laure plus en forme que jamais, ensuite notre Corinne, fille de Brochon et Sallanchaise d’adoption a survolé ses 35 kilomètres pour donner le dernier relais (avec une certaine appréhension sur sa capacité à suivre le balisage) à Lydie qui a elle aussi lâché les chevaux. Résultat un super temps et un super podium !

Pat Z a enfin cru en ses capacités de trailer pour aller chercher un belle 8ème place sur le 30 où Mathieu bouclait en 2h50 devant Cécile arrivée un peu douloureusement en 2h55 pour une belle 5ème place (bilan 55 kms dans la journée!). Ophélie et Jess se ssont fait un petit plaisir et des petites frayeurs sur un parcours de 9 kilomètres pas simple du tout.

Du côté de la Maxyrace, chapeau bas aux mousquetaires, le boss Toph 28ème est allé pas loin de ses limites du jour tout comme Gio, Titi et Olive….Franck a du leur laisser le champ libre sur problème mécanique! Je les laisse vous dire tout cela dans les commentaires.

bravo à tous les champions

Vous aimerez aussi...

13 réponses

  1. Cécile Clet dit :

    Salut les costos,

    BRAVO aux costos de la maxi race pour leur bravoure et leur courage. Et mention spéciale à Toph pour sa performance même si son corps lui a fait remarquer, après son passage de la ligne d’arrivée, qu’il n’était pas très content!
    Bravo à Jess et Ophé pour leur belle course (d’ailleurs on attend vos reactions! Et Jess, le trail c’est mieux que la route, non?????). Et bien sûr bravo à Pat Z qui revient en grande forme et qui monte sur le podium en V1.
    De notre côté et bien que dire à part qu’on a fait un beau relais qui j’espère bien se refera l’année prochaine. Sur le 30kms, Matthieu a retrouvé un peu de sa forme et de son envie de courir même si au départ il n’était vraiment pas du tout motivé. De mon côté cette course n’est pas à marquer dans les annales car j’ai pas mal souffert avec une énorme envie d’abandonner au 15 ème km. Mais j’ai pensé aux costos de la maxi qui devaient certainement souffrir beaucoup plus que moi à la même heure alors ça m’a donné au moins le courage de finir… Malgré tout c’était une très belle journée qui s’est bien terminée avec notre podium. Aller voir sur le site du BP, il y a une photo très sympa de lydie qui passe la ligne accompagnée de Corinne. Ça fait des beaux souvenirs.
    Bon repos mérité à tous et toutes. Biz de nous deux
    À très bientôt
    Cess

  2. Ti Manu dit :

    Ca c’est fait……
    Après 5 mois de préparation c’était le grand jour….1er objectif de la saison sur la Maxi Race pour 86kms et 5200m+. Nous voilà arrivés, Marion qui était engagé sur la fémina Race, Franck, Olivier, Toph et Gio sur la Maxi…..bref on y est !!!!
    3h30 réveil, petit dèj, on est pas stressé….pas de pression…on arrive sur l’air de départ et on se place dans le sas 13h30….ambitieux, prétentieux ???? Rien de tout cela juste être bien placé pour la première grimpette, 16kms pour 1600m+.
    …le décompte, 5h, top c’est parti, et c’est pas moins de 2000 coureurs qui s’élancent autour du lac…
    Je laisse filer Gio et Olivier, Toph à déjà pris le large et je reste les premiers kms avec mon pote Franck le lapin…ça déroule et hop on attaque la grimpette. Objectif ne pas s’enflammer, laisser chauffer la machine, ça monte au train sans grandes sensations mais cela monte. 1er col le Semnoz cela passe en 2h45, jusque là tout va bien. Cela manque de sensations mais ça va, je m’alimente correctement, le nouveau matos est concluant. Les copains sont déjà loin devant, mais je gère, je voulais arriver frais à Doussard, (mi parcours), c’est une succession de petits cols et descentes très raides et très techniques, mais on avance. La contracture d’il y a 15 jours est bien loin, forte heureusement. J’arrive à Doussard après 7h de course, ça va, mais je tombe sur Franck qui à décidé de mettre le clignotant….Gio et Olivier sont repartis depuis 30′, il s’occupe un petit coup de moi en me gardant ma chaise (merci mon pote), je bois 2 grands verres, 2 morceaux de bananes 2 crans de chocolat et me voilà reparti en direction du col de la Forclaz…..la montée du col c’est faite en mode robot, cerveau débranché….et je bascule en direction du chalet de l’aups. Le mental est là fort heureusement, ça grimpe, ça descend, de la boue, un petit névé….petite pause de 20′ au pied du Pas de l’Aups un beau petit mur…et on rebascule et là une descente ‘mortel’ je ne sais pas combien de temps j’ai mis pour descendre mais j’avais hâte que cela remonte…et après 3 belles petites bosses c’était la bascule jusqu’à Menthon….là c’était clair, je serais finisher….il restait 2 cols à grimper env. 2H et la descente sur Annecy….encore une fois j’ai mis les oeillères débranché et en avant…petite pause en haut de l’avant dernier col…et là le mont Baron une superbe vue sur le lac, mais j’avais envie que cela se termine, une fois basculer je me suis engagé dans la descente, et j’ai pu déroulé, j’en étais même supris, j’envoyais, enfin j’envoyais par rapport aux descentes précédentes, mais j’ai passé une cinquantaine de concurrent et j’ai levé le pied dans la dernière partie pour ne pas m’esquinter, et quel bonheur en arrivant sur le ponton une foule nous encourageait et la joie et la satisfaction de passer la ligne en 16h20 875ème.
    Encore une fois je n’ai pas eu les sensations souhaitées, mais le point positif c’est que j’ai réglé mon problème d’alimentation et j’ai rien laché….encore un grand bon en avant pour préparer l’échappée belle avec mon pote Xa fin août.
    Un grand BRAVO à tous les Costos présents sur la Maxi, mention spéciale pour Toph qui rentre dans les 30, ENORME….une machine un grand respect pour l’homme que tu es et ton humilité mec. Bravo à Gio qui boucle en 13h, l’expérience à parlé et bien sur Olivier qui est finisher pour son premier Ultra, tu l’as fait mec, il va falloir trouvé un nouveau surnom…..une grosse pensée pour Franck qui n’a pu pas s’exprimer….Je n’oublie pas Marion qui à fait une superbe course sur la Fémina Race, un bon potentiel à exploiter….

    Bravo à tous les compétiteurs sur l’UTCO, vous avez montré le maillot de belle manière et je suis fier d’évoluer au sein du Team avec des filles et des gars comme vous….surtout changé rien….on change rien….longue vie au team.
    Ti Manu finisher Maxi Race

  3. Jess dit :

    Whaou Ti Manu, très beau réçit, on s’y croirait !!!
    Nous vous avons suivi dès le lévé en attendant notre tour, j’ai vu Toph filé comme un lapin … Heu plutôt un sanglier ! lol
    Petit à petit, depuis marsannay nous avions des news et le soir biensur, Manu, nous attendions devant l’ordi que la mention “finisher” apparaisse !!!!
    Un grand Bravo à vous tous, et même si je ne comprendrais jamais comment aimer autant le trail et surtout sur de si longues distance je vous félicites

    Pour ma part, a l’heure d’aujourd’hui ca va mieux j’ai digéré cette horreur ! et j’ai envie de refaire des courses… Mais alors, comme tu dis si bien Cécile, NON J’aime pas le trail ……..
    Les beaux chemins de vignes, de bois… Les beaux paysages… ok cool, les quelques montées, maintenant ca va j’aime bien, les descentes, je kiffe surtout quand je double plein de gens ! Mais alors mon pire cauchemard au moment ou nous avons vu un mur de rochers devant notre nez, une falaise plutot, en fait j’en sais rien de ce que c’était mais en tout cas, je ne pensais pas faire de l’escalape durant la course !!!
    Heureusement que la copine Ophé était là, dès le départ, on a géré, on s’est laissé doubler, pour mieux rattraper dans la première montée… l’une après l’autre devant derrière… on s’est soutenue tout au long, j’avoue que quand je vouyais le maillot vert au loin je me disais que je pouvais pas lâcher, mais c’était dur, franchement !!! et on avait la pression, nous on fesait QUE 9 kms …. !
    Quand les gars sur le parcourt nous ont dit que c’était la dernière montée et que c’était le moment de doubler, j’y suis allée… j’ai laissé mon Ophé que je ne voyais plus et j’ai commencé à lâcher les jambes. Comme vous me dites toujours : Un peu penché en avant et hop on y va ! Et en effet ça marche, les jambes partent toutes seules dans la descente, j’ai beau leurs commander de ralentir ben non ca y va, et j’en double une, puis une autre, whaou et on croise des hommes de l’autres courses qui sont a bloc, sprint a l’arrivée et Pat le photographe avant le dernier virage, et ma Manounette sur la barrière avec ses grands parents ….
    Plus d’eau depuis au moins 2 kms, je bave comme un chameau … mais que du bonheur d’arriver avec tout ce monde de chaque coté ….
    La bise de Henri à l’arrivée et notre rose !!! Whaou ca c’est c’est cool !
    Et Manon trop contente d’être allée avec Pat sur le podium et qui me dit “Ben Maman, pourquoi toi tu gagnes jamais ? ” heu sans commentaires ……

    Très fière que mon chéri ait retrouvé le goût à la course et en particulier la compétition. Avec son Renard sur le départ, et ben ca l’a motivé le ch’tiot !!!

    Une grosse penssée pour Ophélie qui s’est encore flingué le genou, faut ralentir un peu et prendre du temps pour soigner les vieilles blessures !!

    Bonne récup à vous tous et encore un grand bravo a tous
    Bonne lecture surtout ! (j’ai encore raconté ma vie !!!)

    • Cécile dit :

      C’est bien quand tu racontes ta vie Jess… Bravo encore à toi pour ta course mais tu verras il faut plus d’une course pour apprécier le trail!! Je suis sûre que Marion elle de sont côté s’est fait plaisir!!

      • Jess dit :

        Par contre avec du recul, je peux désormais affirmer que je me suis éclater dans la boue et j’ai adoré les montées Juracienne !!!

  4. Laurent T dit :

    Bravo à tous et toutes ! Vraiment un nom de team qui n’est pas usurpé et que vous justifiez tous à chaque sortie !

  5. l'homéopathe dit :

    Salut les Costos,

    Pour commencer, un grand Bravo à tout le Team pour les prestations de ce week-end. Chacun avec ses ambitions, son expérience, son niveau a pu montrer les yeux rouges et avec toujours le même état d’esprit “plaisir et résultats” et ont peu dire que les résultats sont au rdv.

    Pour ma part, c’était un vrai plaisir d’être au départ de la Maxirace et de mon 1er gros challenge en montagne (un peu prématuré selon certain).

    J’aborde le week-end assez sereinement avec en plus l’avantage de partager ça entre potes, ce qui permet de mieux gérer la pression. D’autant plus en dormant dans un centre religieux ou on peut dire que ça permet de rester concentrer sur l’évènement. 🙂

    Comme dit Ti Manu, on aborde le départ sans trop de stress et on se met on plus près de l’arche dans le sas moins de 13H30 pour éviter la foule dans le 1er col (et pour économiser quelques mètres aussi 🙂 )

    Lorsque le départ est donné, je commence déjà à me dire “attention va pas trop vite, garde du jus….” sauf que mon excitation et le fait que je sais que j’ai toujours plus de jambe au début qu’à la fin me donne envie de suivre Giovanni qui part sur un bon rythme mais raisonnable.

    La 1ère ascension se passe bien, on discute avec Giovanni et on se retrouve au col du Semnoz en moins de 2H30 dans les 300 premiers. Je prends un peu plus de temps que lui sur le ravito à cause de petits réglages de débutants (lacets à resserrer) et je repars donc seul environ 500m derrière lui. Les sensations et le plaisir sont toujours au rdv et je continue en gardant Giovanni en ligne de mire tout en faisant attention à ne pas aller trop vite.

    En arrivant, au point d’eau à St Eustache, je m’arrête à nouveau plus longtemps pour quelques petits réglages. J’ai le plaisir de voir Le Lapin qui m’appelle quand je repars et qui me dit qu’il arrive. Je me dis alors que c’est cool car il est juste derrière et que Titi ne doit pas être loin (je ne me pose pas la question pour Toph, je sais qu’il est loin devant 🙂 )

    Je continue donc sur le même rythme mais avec une sensation surprenante car le groupe avec lequel je suis va beaucoup moins vite que celui avec lequel j’étais juste avant de faire ma pause de quelques minutes.
    J’hésite entre rester tranquille dans le groupe ou continuer sur le rythme que j’avais avant tout en sachant que je n’arriverais pas à le tenir jusqu’au bout.
    En mec raisonnable, j’opte pour la 2ème option et je commence à redoubler un bon nombre de concurrents en direction du col de la Cochette. Je me retrouve à nouveau avec un groupe un peu plus rapide et je me colle à eux pour aborder la descente vers Doussard.

    Au bout de 6H05 de course, j’arrive à Doussard en commençant à sentir les kilomètres dans les jambes et confirmer la sensation que je ne tiendrais pas ce rythme jusqu’au bout car je sens les crampes de plus en plus fortes. En entrant dans le gymnase, je vois Giovanni à nouveau qui me demande si je veux repartir avec lui et Franck qui arrive peu après en nous annonçant qu’il préfère s’arrêter là. Je dit à Jo de partir sans moi, qui d’ailleurs en profite pour emprunter les bâtons de Franck car il avait oublié les siens à Dijon en homme expérimenté qu’il est !!!

    Le fait d’avoir vu Franck abandonné est pas facile et je me motive en me disant que j’ai déjà fait la moitié ou seulement la moitié… Même si le moral et la forme sont encore là, je sens que ça va être dur. Je monte bien jusqu’à la Forclaz et nous rentrons ensuite dans la partie annoncée “la plus difficile”.

    Ils se sont pas trompés, et c’est vraiment une partie très difficile que je vais avoir du mal à gérer en tout cas au même rythme que la plupart des autres coureurs autour de moi. J’arrive quand même à monter jusqu’en en haut du mur sous une chaleur incroyable en acceptant de plus en plus le faire de me faire doubler. J’ai complètement accepté le fait de me faire doubler dans cette descente interminable que je subis et sur laquelle je perds énormément de temps.

    Malgré tout, je me dis que pour l’instant le temps est encore honorable et que de toute façon maintenant l’important c’est d’être Finisher. J’arrive au dernier ravito en me posant quand même la question à savoir si je prends le risque de repartir dans le dernier col car j’ai l’impression d’être au bout. Il reste 14 Kilomètres, je ne vais pas abandonner ici et je ne suis pas le seul à être dans le dur. J’ai voulu me tester sur ce type d’épreuve alors c’est l’heure du test. Je repars pour le dernier col en subissant jusqu’en haut mais avec la satisfaction une fois en haut de me dire “cette fois c’est sûr tu vas être finisher”. Je fais une petite pause avec la vue sur le lac pour reposer les jambes et recharger l’organisme sans me préoccuper du nombre de participants qui me doublent.

    J’entame la dernière descente avec un moral regonflé à bloc et comme par hasard des jambes qui reviennent. Je prends plaisir à redoubler quelques mecs sur la descente et la ligne droite d’arrivée pour finir en 15H18 à la 634ème place !!!

    Encore un grand bravo aux 4 autres Costos sur la Maxi (Toph, Giovanni,Titi et bien sûr au Lapin car il n’a pas démérité)

    Homéopathe Oui mais Finisher de la Maxi race 😉

  6. Ophé dit :

    Mon premier Trail, le 30 mai 2015 à 15h30 !!!! En 1h03

    Les 3 premiers km tout allait pour le mieux, super jambes super moral.. Première montée, je me suis retrouvée coincée derrière un groupe qui marchait et impossible de doubler à cause du passage étroit.. Du coup j ai complètement perdu mon rythme, mes jambes ne voulaient plus rien faire, et mon genou commençait à tirer !!! Grrrr!
    Et puis…. Il y a eu… Comment dire…. Ah si comme jess dirait “une falaise”!!! Et la… Si elle n avait pas été là à me soutenir, à me dire de ne surtout pas regarder en bas, je crois que j aurai appeler à l aide, avec des signaux de fumées et à réclamer ma maman!!!

    La montée (enfin la falaise) une fois franchie, je crois que j ai du perdre mon genou dans la bataille, mais jess était devant et le fait de voir sa casquette blanche m a tenu! Je me suis donc concentrée, et me suis laissée aller dans les descentes ! Peu importe le nombre de minutes ou d heures que je mettrai pour finir, mais je finirais!

    Et puis j ai croisé des supporters, on m a encouragé, dit de serrer les dents pour oublier la douleur, qu il ne restait que 800 mètres avant l arrivée..!!!
    Et j ai vu Pat Z, appareil photo à la main, j ai essayé de faire mon plus beau sourire ! Et hop! A moi la ligne d arrivée!!!! Une belle rose m attendait à l arrivée, j ai retrouvée ma petite jess, et tout allait mieux!!!!

    Et dire qu on ne parle que d un 9 km ! 🙂

  7. Pat Z dit :

    Bravo à vous les costos de la Maxyrace, vous avez assurez comme des bêtes !! Chapeau bas messieurs, c’est bien une distance que je ne pourrais pas faire !!! On vous a suivi toute la journée !! Tu as assuré mon lapin, il faut mieux mettre le clignotant dans certain cas plutôt que d’avoir encore plus mal !!
    Bravo à nos costotes !! Encore un beau podium, elles ont enflammés les singles bourguignons !! et cette fois ci pas de racourts longs… !!
    Bravo à nos costotes, Ophél et ma chérie sur la course féminine, bien stressées au départ mais elles ont assuré…fidèle à l’image du team, de beaux sourires à l’arrivée et c’est cela l’important !! On lâche rien !!
    Bravo à Cécile et à Mathieu présent sur le 30 km et petite dédicace à Cécile pour sa petite folie de faire 2 courses dans la journée.
    Et notre Phénix qui m’a bien boosté à l’échauffement avec quelques petits conseils bien placés. Grosses pensées pour son coup de moins bien….Je me suis fais en……. après 400 m car j’étais toujours avec mon Pat, zen, cool et puis cette phrase ” …mais qu’est ce que tu fais avec moi, regarde il y a un groupe qui part…” alors du coup j’ai fait le job et je me suis positionné en “tenaille” du 1er groupe. Il fallait bien que je sois tenaille de quelques choses !!
    Les jambes étaient pas mal du tout, montée au train, bonne descente ou je ne perds pas trop de terrain et je rattrape petit à petit quelques concurrents dont 2 vétérans vers le 25ème) et court quasi toute la course avec un gars de l’ASPTT Dijon, bon entraide, bon relais, un bon esprit comme je les aime !! Bon j’arrête là , je ne vais pas être aussi long que mes collègues qui ont fait quasi 3 fois plus mais la course était vraiment bien, je finis 8ème en 2h21 à 9 min du 1er !
    Merci à juju pour ses encouragements sur le parcours et merci à Pat pour son coup de boost !!
    Bises à tous, longue vie au team !!

  8. Juju dit :

    Félicitations à toutes et tous !!! Des belles courses et des beaux récits … On va essayer de faire aussi bien le WE prochain

  9. Marion dit :

    Hello les Costos. Merci à vous les garçons, pour votre bonne humeur, les franches rigolades, ces merveilleux moments d amitié et de partage. Très fière de vous tous, la bleue que je suis. Et j avoue, soulagée, une fois que tout le monde a bien eu franchi la ligne… Bravo aux autres Costos, filles et garçons, pour vos belles courses et vos récits poignants, drôles, palpitants, costos quoi !!! Forcément très très très fière de mon ironboy ! 😉 qui, ma foi, fait son intéressant auprès des jolies médecins de la croix rouge en nous piquant un p’tit coup de chaud. Eh oui, Toph, le chameau, c est moi, pas toi ! Bon, moi, fort vexée d avoir manqué d’une place le cadeau offert à la 100ème arrivée… J ai d ailleurs ce soir une pensée émue pour la colombienne qui a fait le voyage avec son reblochon qui pue dans son sac de voyage… J ai découvert un effort plus cconséquent, la satisfaction d être “dedans”, le regret que cela passe si vite malgré tout, les prémices de sensations et le désir de s y coller à donf et de me dire, chapeau les copains, vous êtes vraiment des costos. Bah, cette leçon vaut bien un fromage sans doute ! Et elle jura mais pas trop tard : boudiou, parole de scout, la prochaine fois, le calendos, c est pour ma pomme ! Bises de chameau

  10. Toph dit :

    Je peux pas commencer sans dire bravo à tous les Costos qui ont couru sur tous les fronts le WE dernier sans rien lâcher (ou presque)…pour les mêmes raisons le lapîn et le coach ont malheureusement dû renoncer…et c’est tout à leur honneur.
    Je suis serein; le fait d’être entre potes du Team y est pour beaucoup; ambiance décontractée… Après une nuit plutôt calme,levé à 3h30, petit déj,Marion nous amène tous les cinq sur la ligne de départ. Petit bisou à ma chérie, biz aux copains pour se souhaiter une bonne course et chacun va se placer dans son sas respectif. Coup de pétard libérateur et nous voila partis pour un long périple.Départ calme pour moi, enfin comme d’habitude hihi…. Deux kilomètres de plat avant le premier col où je me fais doubler par des dizaines de furieux… qui marcheront dès la première montée.
    Je monte au train sans trop marcher et en doublant une rafale de gars partis trop vite… Col de Semnoz, 2 heures 02′ de course, je suis bien, les jambes répondent, je me ravitaille et c’est reparti, descente pas trop technique jusqu’à St Eustache où je prends un peu d’eau avant la deuxième ascension (col de la cochette), j’ai de bonnes sensations, ça monte plutôt pas mal, je fais que doubler… descente sur Doussard, 5 heures tout rond à l’entrée du gymnase, ravito minute, je repars, fais environ 300 mètres et fais demi-tour (quand tu as pas de tête, il faut avoir des jambes) pour retourner chercher mes bâtons que j’ai oublié contre une table… Je sais que c’est maintenant que la course commence, même si je me sens bien, la fatigue va inexorablement finir par arriver et il commence à faire chaud… Je monte à la Forclaz à un bon train (j’ai une pensée pour ma chérie qui va prendre le départ de la Fémina…) avant de redescendre et remonter à nouveau un bon raidillon… et là je prends un éclat, plus d’essence dans la bécane, je me pose sur mes bâtons, me dépêche d’avaler un gel et sans m’affoler me dis que ça va revenir… entre temps derrière ça revient, je me fais reprendre par plusieurs coureurs…la pompe est réamorcée, je peux à nouveau partir à la chasse. La descente sur Menthon sera terrible, car rectiligne, très pentue et glissante; j’ai hâte d’arriver en bas, j’ai les guitares fracassées à force de me retenir…dernier ravito, Marion est là et m’encourage (ça fait du bien), je rempli mes deux gourdasses et c”est reparti pour la dernière ascension; je suis bien, j’ai repris tous les coureurs m’ayant doublé pendant mon coup de calgon, plus quelques autres…aux deux tiers de la montée, deuxième effets kiss cool, panne sèche, plus rien dans les fibros, merdasse…vite un vieux gel STC et ça devrait repartir…oui, ça repart, après avoir été à nouveau dépassé par plusieurs coureurs…le sommet arrive, il fait chaud et je m’aperçois que j’ai commis une grossière erreur tactique, je n’ai plus rien à boire et il reste 7 ou 8 kilomètres… je prends un gel pou éviter à nouveau une” hypo”, pouah… sans eau, j’ai l’impression d’avoir la langue aussi grosse que celle d’une vache. La fin de l’ascension m’est pénible, je souffre du manque d’eau, il faut vite que je bascule sur la descente à l’ombre… je me refais une santé, descends comme une cartouche…je me fais plaisir sur cette descente technique et serpentante jusqu’à Annecy… dernière ligne droite à bloc pour me payer le luxe de reprendre deux coureurs (c’est bon ça) et c’est la finish line…28ème en 10h49′.
    Même si j’ai commis certaines erreurs qui auraient pu me couter chères, notamment mon manque d’eau qui m’a valu de passer 1h30 sous la tente de la sécurité civile à me réhydrater, je suis satisfait, et très heureux d’avoir partager cette aventure avec Gio (une bonne recrue bien sympathique) qui fera une très belle course en arrivant frais comme un gardon; Olivier, qui, dans la douleur et en Costo ira au bout; Ti manu, qui, même si il s’est fait plaisir, devrait à mon humble avis prendre un peu plus de risques; Francky, qui dû malheureusement jeter l’éponge sur blessure, et Marion qui fais ses gammes… désolé d’avoir été aussi long, mais la course était longue…

    Biz les amis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question   Razz  Sad   Evil  Exclaim  Smile  Redface  Biggrin  Surprised  Eek   Confused   Cool  LOL   Mad   Twisted  Rolleyes   Wink  Idea  Arrow  Neutral  Cry   Mr. Green